6._fermeEn terre rouge, cet objet funéraire est cuit à basse température (700°-800° C.). Il représente une ferme fortifiée1 de structure simple et rectangulaire. Elle est bordée d'une enceinte pourvue d'un toit étroit à double pente et percée d'une porte à auvent. L'extérieur des murs est décoré de traits incisés horizontaux et verticaux suggérant que ces cloisons étaient construites en pisé sur une armature de bois ou de bambou. Le bâtiment possède un rez-de-chaussée destiné aux serviteurs et esclaves, ainsi que deux étages réservés aux maîtres. La construction, édifiée toujours au fond d'une cour carrée, est cubique avec des murs légèrement évasés. Le premier étage se compose de deux constructions reliées entre elles par une terrasse. Celle de gauche porte un second étage. Cette tour permettait au propriétaire de profiter de la fraîcheur et de la tranquillité pour travailler. Le toit est à deux pans. Il est probablement en chaume, en natte de bambou, ou en herbe-paillotte, maintenu par de solides solins et faîtage aux extrémités renforcées mais non retroussées. Seul le pavillon carré surmontant un bâtiment d'habitation est coiffé d'une toiture à quatre pans.

Contrairement aux prototypes chinois, les modèles réduits au Vietnam sont composés de plusieurs éléments séparés.

1 Ferme fortifiée, période Han-Viet, Ier-IIIe siècle, en terre-cuite, H. 32,70 cm, collection Duong-Hà, Hô Chi Minh Ville, Vietnam, reprod. Stevenson John & Guy John, Vietnamese Ceramics, 1997, fig. 23.