Le dragon chinois fut introduit au Viêt-Nam à partir de la domination Han (ler-IIIe siècle). Mais leur représentation fut rare. Les Viêts, refusant cet apport étranger à leur culture, adoptèrent l'éléphant comme totem.

dragon_mfaLe dragon ne figure que sur les productions Han-Viet destinées à l'usage des chinois ou des seigneurs Lac sinisés. Le Fine Art Museum de Boston possède un encensoir1 en bronze qui illustre parfaitement ce métissage dans l'art Han-Viêt. De forme chinoise, cet encensoir ronde repose sur trois petits pieds plats à motif de masque de monstre. Son décor ajouré révèle une influence du Yunnan (losanges ajourés) et de Dông Son (cercles concentriques). L'apport de Dông Son est parfaitement perceptible dans la grue qui sert de prise et, surtout, dans le personnage qui lui fait face. Ce dernier est adossé à une anse se terminant en tête de dragon.

Sur une brique découverte dans une tombe à Lim (prov. de Bac Ninh), datant du IIIe-IVe siècle, apparaît un dragon qui n'est qu'une copie fidèle du style Han.

1 Encensoir, bronze, IIIe siècle, H. 13,50 cm - L. 19 cm, Museum of Fine Arts, Boston, inv. 1991.90.