Spode_markSatisfait du travail des artisans émailleurs, le souverain ordonna en 1825 l'exécution des décors rajoutés sur les assiettes de dessert. Cependant, il ordonna de faire figurer un décor sino-vietnamien, les Cent Antiques ou « au mobilier », sorte de nature morte à la chinoise où sont représentés tous les objets emblématiques qui constituent le plus souvent un voeu. Ce sujet est particulièrement apprécié sous Minh Mang où il figure peint sur les plaques émaillées sur les frontons des palais ou sur les portiques.

Mark_MM_6e_ann_e_blogMais pour éviter l'opposition entre le décor préexistant anglais et celui peint au Vietnam, les artistes ont choisi de laisser volontairement de bordure originelle en blanc et de peindre une frise au niveau de la dénivellation. Sur la base de ces assiettes, ils écrivirent la marque 明命六年增畫, Minh Mạng lục niên tăng họa (1825). 

Assiette_Spode_HCM_bloggLe Musée d'Histoire du Vietnam, Hô Chi Minh-ville, conserve une assiette[1] de ce service. De 21,50 cm de large, elle possède des angles fortement arrondis en deux courbes tangentes aux côtés et se coupant sur la diagonale. Une frise de chaînes, de métamorphose du dragon « à la grecque » et de feuilles encadre le décor central « à l'échantillon ». Ce dernier se compose d'une coupe de fruit et de fleurs posée sur un tabouret. Dans ce plat, figurent une pamplemousse une pêche, une grenade mûre et deux vertes, et huit prunes, ainsi qu'une branche de grenadier en fleur. Autour du tabouret, sont disposés des instruments de musique (une guitare lune, deux cliquettes de bambou) et des objets du lettré (pose pinceau en forme de montagne magique, pinceaux, gobelet d'eau en forme de crapaud, pierre à encre), et une tasse à thé.

Ce décor est réservé à un lettré dont on reconnaît ici représenter deux des « Quatre Arts du Lettré » : la guitare lune (qui remplace le luth) symbolise la poésie et les objets de la table du lettré, la calligraphie et la peinture. Les autres éléments forment le voeu classique de promotion social (branche de grenadier), de longévité (pêche), de prospérité et d'une grande progéniture (grenade)...

Assiette_Pirey_BloggL'assiette de l'ancienne collection du R.P. de Pirey[2] montre un vase cornet renfermant une branche de corail, un éventail, deux plumes de faisan, un kakemono, un sceptre ruyi sur lequel est accroché un gong en jade. A ses côtés, un corbeille ouvragée contenant des fruits et fleurs, un jeu de go avec ses paniers, un lingot.

On retrouve dans ce décor allégorique deux des « Quatre Arts du Lettré » : le rouleau (ou kakémono) qui représente la peinture ou la calligraphie et le jeu de go (ou jeu d'échec) qui est considéré comme une distraction élégante et un divertissement intellectuel. Les motifs restant forme un voeu de promotion (corail) sociale (plume de faisan) et de richesse (lingot) « selon ses désirs » (ruyi) afin qu'il puisse exercer la justice et dispenser les cinq vertus, soit la bienveillance, la pureté, la sagesse ou la sincérité (gong).

Ainsi, bien que ces deux décors ne soient pas exclusivement réservés à l'empereur (il serait malvenu de souhaiter au souverain une réussite sociale ou une promotion), le souverain les avait optés non seulement pour leur esthétisme mais surtout pour le message caché qu'ils véhiculent.


[1] Assiette de dessert, Angleterre, vers 1822-1823, Spode (Stroke-on-Trent, Staffordshire), porcelaine blanche, décor en émaux polychrome, L. 21,50 cm, marque « Spode / 3466 » (écrite en rouge) et « Minh Mang luc niên tang hoa » (écrite en bleu, « décor ajouté la 6e année Minh Mang », soit 1825), Musée d'Histoire du Vietnam, Hô Chi Minh-ville, BTLS.102.

[2] Assiette de dessert, Angleterre, vers 1822-1823, Spode (Stroke-on-Trent, Staffordshire), porcelaine blanche, décor en émaux polychrome, L. 21 cm, marque « Spode / 3466 » (écrite en rouge) et « Minh Mang luc niên tang hoa » (écrite en bleu, « décor ajouté la 6e année Minh Mang », soit 1825), localisation inconnue, anc. coll. du R.P. de Pirey, reprod. Dumoutier Louis, « Sur quelques porcelaines européennes décorées sous Minh Mang », Bulletin des Amis du Vieux Hué, 1914, n° 1, pp. 48-49, fig. 3.