1977_276Passionné de vieux livres, Nguyên Huu Châu Phan, ancien professeur d'histoire du lycée Hai Bà Trung de Huê, en possède plus de 10.000.

Située au 18, rue Nguyên Huê, dans la ville de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre), la maison de Nguyên Huu Dinh, ancien président du Front de la Patrie de l'ancienne capitale impériale, est un repère de bibliophiles. Considérée comme une des plus belles maisons de la ville, sa demeure possède 2 étages, entourée d'un jardin de 1.000 m2. Mais son véritable trésor est à l'intérieur, une grande bibliothèque.

Le rêve de son père
Alors qu'il était étudiant à l'École supérieure d'agriculture et de sylviculture de Hanoi, Nguyên Huu Dinh, le père de Nguyên Huu Châu Phan, se passionnait pour les collections de beaux livres, aussi bien ceux traitant d'arts que de littérature ou histoire. Il dépensait tout son argent pour assouvir sa passion. Plus tard inspecteur général du secteur hydro-sylvicole puis directeur de l'ancien Service hydro-sylvicole du Centre et recteur de l'École supérieure de sylviculture de Huê (actuellement l'Université d'agriculture et de sylviculture de Huê), il ne se défait jamais de son amour pour les livres. Ainsi, entre 1971 et 1975, lui et son fils, Nguyên Huu Châu Phan, participaient à la création de la maison d'édition Sùng Chinh, spécialisée dans l'impression des manuels scolaires et des livres littéraires. Légué par son père, M. Phan a été contaminé par le virus du bouquineur, au point qu'aujourd'hui la bibliothèque familiale recense environ 10.000 ouvrages.

10_Bourgeois_3I00006M2Une valeur inestimable
M. Phan utilise 2 pièces de son 2e étage pour sa salle d'étude et sa bibliothèque. Cette dernière est divisée en 3 catégories : 2.500 ouvrages sur la sylviculture, 250 sur les beaux-arts et le reste sur l'histoire et la littérature.

"Les ouvrages de sylviculture sont rares, la plupart étant imprimée à l'étranger. Ils sont particulièrement nécessaires pour les recherches. Par exemple, les 4 tomes du +Dictionnaire des végétaux du monde+, parus en 1892 à Paris, nous sont très utiles", raconte M. Phan. Il dispose aussi de 70 sur un total de 120 exemplaires originaux des Amis de Huê, un ensemble d'études sur la ville effectuées par des Français de 1914 à 1944. Ces oeuvres abordent les questions historiques et culturelles de l'ancienne capitale impériale. Un des exemplaires est consacré à un poème du roi Minh Mang (1820-1841) sur le paysage de la commune de Thuân An, district de Phu Vang. Ces oeuvres ont été traduites en vietnamien et enregistrées en CD.

M. Phan apprécie particulièrement Le royaume d'Annam et les Annamites de Dutreuil de Rhins, publié en 1879 à Paris, lequel porte sur la vie des Huéens de l'époque. Y est introduite une carte de Thua Thiên-Huê et de la cité impériale de Huê depuis la colline Vong Canh.

Les livres sur les beaux-arts sont aussi un autre aspect de ses goûts. Il possède Larta Huê, publié en 1919, qui traite de la sculpture et des motifs décoratifs du palais royal de Huê. Certains sont des manuels de référence indispensables aux enseignants et étudiants des écoles des beaux-arts comme Histoire de la peinture contemporaine, de Picasso au surréalisme, Histoire des beaux-arts contemporains de Baudelairet à Bonnard, Les beaux-arts de Huê de L. Cardière, publié en 1919, et Histoire des beaux-arts français et chinois, imprimés en Suisse en 1964, ces 2 derniers coûtaient 500 dollars la pièce.

8_20CYP_2417bwebM. Phan lutte actuellement contre un cancer de l'estomac. Néanmoins, il est à la disposition des lecteurs qui peuvent venir travailler gratuitement dans sa bibliothèque 3 fois par semaine (tous les lundis, mercredis et vendredis). Avec son ordinateur, il continue d'imprimer l'ouvrage Tourisme de Dàng trong 1972-1973 de Trân Anh Tuân, un livre très recherché par bon nombre de lecteurs qu'il ne possède pas. Pour les satisfaire, il a dû contacter des chercheurs et amis à l'étranger qui en scannent des passages envoyés par courriel. M. Phan les rassemble en une collection pour aider les lecteurs dans leur consultation de cette référence. En fait, si quelqu'un a besoin de n'importe quel document ou livre, il lui suffit de solliciter l'aide de M. Phan qui les satisfait dans la mesure du possible.

Par internet, le chercheur Nguyên Thê Anh, ancien recteur de l'Institut universitaire de Huê, Nguyên Duy Chinh et Nguyên Si Hai lui envoient par courriel de vieux livres publiés au 17e siècle, dont des documents publié au 19e siècle sur l'organisation du pouvoir central sous la dynastie des Nguyên (1802-1807), les mouvement Duy Tân (réforme), Dông Du (faire les études au Japon), Cân Vuong...

Plusieurs chercheurs vietnamiens et étrangers venant travailler à Huê font de la salle d'étude de M. Phan un passage obligatoire. "C'est un pont de connaissances jeté entre le passé et le présent", souligne Virginajing Yishih de la bibliothèque de l'Université de Californie (États-Unis).  Giang Ngân/CVN