6

En juillet 1883, le gouvernement de Jules Ferry autorisa pour la première fois une démonstration de force devant Huê, la capitale du royaume d'Annam. Dès 1880, le chargé d'affaire à Huê, Rheinart, et le commissaire général civil pour le Tonkin, Jules Harmand, avaient proposé au gouvernement de Paris cette opération comme seule solution pour résoudre l'Affaire du Tonkin. Le 19 juillet, le ministre de la Marine, Ch. Brun, écrivit à Harmand : « J'autorise une action sur Thuan An sous le commandement de l'amiral Courbet, à condition que ce dernier juge que cette opération doit réussir ».

Harmand, Bouët et Courbet se réunirent à Hai Phong le 30 juillet. Ils décidèrent de profiter de la crise dynastique à la cour d'Annam pour attaquer Thuan-An. En effet, depuis le décès de l'empereur Tu Duc (17 juillet 1883), les deux régents destituèrent après quatre jours de règne le nouveau souverain pour le remplacer par le frère cadet de Tu Duc, l'empereur Hiêp Hoa.

Le 18 juillet, une division navale, sous le commandement du contre-amiral Courbet et composée de deux cuirassées, Bayard et Atlante (le lieutenantde vaisseau Pierre Loti était à son bord), du croiseur, Château-Renaud, de deux canonnières, Lynx et Vipère, et du transport, Annamite, se présenta devant l'enbouchure de la Rivière des Parfums (Rivière de Huê), à la porte maritime de Thuan An. Elle commança aussitôt le bombardement des forts qui défendaient l'accès de la rivière. Le bombardement reprit le lendemain jusqu'à la destruction complète des canons annamites.

Exp

Le décor « Bombardement de l'Ile de Plane par le Lynx » dans la série « Expédition du Tonkin » ne célèbre pas uniquement l'action entreprise par la marine française et le pilonnage du fort de Thuan An. En représentant la cannonière Lynx, l'artiste vante la modernité de l'armement militaire française.