HerbertTobias32

La culture de Dong son est le sommet de l’âge du btonze et du début de l’âge du fer au Vietnam. Ces dernières années, l’étude de cette culture a obtenu des acquis importants. La salle d’exposition sous le thème “Echo de Dong Son – Objets nouvellement découverts en 2004 – 2009” au Musée National d’Histoire du Vietnam est considérée comme un phénomène de l’archéologie avec plus de 100 objets présentés pour la première fois, principalement des objets de bronze, des céramiques de la période de Dong Son. Des objets n’ont jamais apparus dans les collections culturelles de Dong Son du pays comme du monde, comme la collection des lampadaires au site de Lang Vac (Nghe An) reflétant une mentalité religieuse de la population de Dong Son, le tambour de bronze a une forme et des décorations bizarres comme des hommes tirant des barques, trouvés aux Hauts-Plataux. Et encore la jarre à piedestal percé de trous est aussi un objet extrêmement original, c’est une des deux jarres à piedestal percé de trous, jamais vues juisqu’ici dans les collections d’objets de bronze au Vietnam.

La jarre est un instrument pour contenir de la population de Dong Son. Les archéologues ont découverrt dans des jarres des cendres de morts. C’est la coutume d’incinération des morts de l’homme de Dong Son, et cette coutume n’est pas du bouddhisme. Les archéologues ont aussi trouvé dans des jarres des os humains. Ce sont des petits cercueils des morts re-enterrés. Ces phénomènes nous montrent la richesse et la diversification de la coutume de l’enterrement de la population de Dong Son dans leurs conceptions de la vie et de la mort.

La jarre exposée dans l’exposition “Echo de Dong Son” a une structure très particulière, le couvercle a une forme semi-sphérique, l’ouverture est ronde, le tronc est cylindrique jusqu’au fond, les oreilles sont deux anneaux doubles. Le tronc a des décorations en relief représentant des hachures parallèles, des cercles tangents… le pied est percé de trous. L’intérieur de la jarre est encore un mystère pour les scientifiques car le couvercle et le corps de la jarre sont collés entre eux par un ciment très solide qu’on n’a pas pu ouvrir. Une jarre à si petites dimensions est probablement un recipient pour cendres des morts dans la coutume d’incinération des hommes de Dong Son.

Une hypothèse reste une hypothèse tant que le couvercle de la jarre n’est pas encore ouvert (photo: jarre à couvercle). Huyền Thanh www.baotanglichsu.vn