PL4___Anh_2a

Ce sont essentiellement des bols portant la marque Thanh Ngoạn en caractère sigillaire, à décor sur une face d’un paysage et sur l’autre un long poème en han terminant par la mention Đạo nhân thư 道人書 (« composé par Dao nhân »), soit du seigneur Nguyên Phuc Chu lui-même qui, fervent bouddhiste, avait adopté le nom de Thiên túng đạo nhân. Il s’agit de poèmes célébrant les grands sites de son royaume :

-                     Thiên Mụ hiểu chung 天媽曉鐘 (« Son de cloche matinale de la pagode Thiên Mu »)

-                     Thuận Hóa vãn thị 順化晚市 (« Crépuscule au marché de Thuân Hoa »)

-                     Ải lỉnh xuân vân 隘嶺春雲 (« Nuages printaniers de la passe de Ai Linh)

-                     Tam Thái thính triều 三台聽潮 (« Ecoutant les vagues au mont Tam Thai).

Ces bols forment des paires. En bon bouddhiste, le seigneur célèbre d’abord la pagode de Thiên Mu, le principal temple du royaume, pour témoigner sa foi. En tant que seigneur, il vante le marché de Thuân Hoa (ancien nom de Huê) pour montrer la richesse de son royaume et son bon gouvernement. En parallèle avec les deux précédents poèmes sur sa capitale, Nguyên Phuc Chu commanda deux séries de bols portant des vers chantant deux sites du sud : la passe de Ai Linh (« le col des Nuages ») et le mont Tam Thai (« la montagne de marbre »). Notons aussi le parallèle entre Thiên Mụ hiểu chung et Tam Thái thính triều : dans le premier le seigneur cherche à percer le mystère de la religion en écoutant le son matinal de la cloche de Thiên Mu ; dans le second, il cherche à comprendre la nature en écoutant le son des vagues qui « sonnent comme la Cloche de pierre de Phan Duong ».

Ainsi, si les commandes des seigneurs Trinh sont plus destinées à la représentation du pouvoir, les porcelaines commandées par le seigneur Nguyên Phuc Chu porte un caractère plus poétique et philosophique.

PL4___Anh_1a

PL4___Anh_1b

PL4___Anh_1c

En dehors de ces bols, citons entre autre des assiettes à décor de paysage portant à la base (à l’emplacement de la marque) un poème en nôm (écriture typiquement vietnamienne, variante du chinois) célébrant un site du domaine des seigneurs Nguyên comme :

-                     Tam Thai đồ 三台圖 (« Peinture de Tam Thai ») avec une vue de la pagode de Thai Binh et un poème peint sur la base.

-                     Tư Dung vãn 思容晚 (« Ode à Tu Dung »). Cette assiette porte un décor de la rade de Tu Dung (dans les environs de Huê) et au revers un poème extrait de Ode à (la rade) Tu Dung composé par Dao Duy Tu, un grand dignitaire du seigneur Nguyên Phuc Chu.

PL3___Anh_1a

PL3___Anh_1b