1

En l’occasion du Millénaire de la création de Thang Long (Hanoi), le Musée National d’Histoire du Vietnam présente pour le première fois 12 objets prélevés parmi les 3 000 objets que le dernier souverain, Bao Dai (1925-1945) avait remis, lors de son abdication, à Hô Chi Minh. Ce trésor fut longtemps conservé secret dans la Banque du Vietnam avant d’être remis il y a quelques années au Musée.

Les 13 pièces exceptionnelles exposées sont :

- trois grands sceaux du royaume : deux en or et un en jade,

- deux livres d’or,

- deux coiffes impériales : une pour les grandes cérémonies et une pour le sacrifice du Ciel,

- deux épées dont celui de l’empereur Khai Dinh,

- un service d’alcool en jade et en or comprenant un verseuse et quatre tasses et soucoupes,

- une paire de boîtes à offrande

- une cuvette.

Sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), les objets en or (kim vật) étaient considérés comme des trésors nationaux non seulement pour leur intérêt artistique ou leur valeur marchande mais surtout pour leur symbole attaché au pouvoir. Ils étaient regroupés en trois catégories :

- les objets du pouvoir : les sceaux (kim bảo), les livres (kim sách) ;

- les objets réservés au culte : les lingots (nén), les boîtes à offrande (đài), les services à boisson, etc. ;

- les objets utilitaires des souverains comme les plateaux, les services à boisson, les cuvettes, etc.

1. LES SCEAUX EN OR ET JADE.

2

Parmi les 85 cachets en or, argent et jade remis par Bao Dai, le Musée a choisi de présenter les trois sceaux provenant des trois premiers souverains, à savoir le sceau Mệnh đức chi bảo en or datant de Gia Long (1802-1820), le Grand Sceau de l’Empereur ou Hoàng đế tôn thân chi bảo en or datant de Minh Mang (1820-1840) et le Grand Sceau en jade de la transmission de l’Empire ou le Đại Nam thu thiên vĩnh mệnh truyền quốc tỷ datant de Thiêu Tri (1841-1847).

3

4

5

Le sceau Mệnh đức chi bảo 命德之寶 ou « Sceau pour les décrets relatifs aux actes vertueux » a été fondu les premières années du règne de Gia Long (1802-1820). En or, d’une hauteur de 9,32 cm, de dimension 13,45 x 13,45 cm, pesant environ 5kg, il est considéré par les historiens vietnamiens comme le premier cachet sous Gia Long, inaugurant la série des sceaux en or de forme carré à prise montrant un dragon à cinq griffes debout, la tête retournée en arrière munie de deux longs cornes, tenant dans sa bouche une perle, le corps arqué, la queue en panache comme le Chế cáo chi bảo,(employé pour les nominations et les promotions à un titre nobiliaire inférieur à marquis) pour le Sắc chính vạn dân chi bảo (apposé sur les décrets destinés à redresser la population).

6

7

Ce sceau est utilisé pour apposer sur les décrets impériaux  pour les promotions à un titre nobiliaire supérieur au titre de duc, accordées aux parents de l’’empereur, ou gratifiant les mandarins méritants et vertueux qui ont honorablement servi le royaume par leur acte ou leur dévouement.

8

9

10

Le second sceau figurant dans cette exposition est le Grand Sceau de l’Empereur ou Hoàng đế tôn thân chi bảo. Les Annales du Vietnam, le Khâm định Đại Nam hội điển sự lệ, notent : « La 8e année du règne de Minh Mang (1827), ordre fut transmis au Ministère des Rites de choisir un jour faste afin que le manufacture impériale puisse fondre un sceau Hoàng đế tôn thân chi bảo 皇帝尊親之寶 »

De forme carré de 13,77 cm de côté, d’une hauteur de 11 cm et pesant environ 8,7 kg d’or, la prise est caractéristique des grands cachets impériaux datant de Minh Mang (1820-1840) avec un dragon à cinq griffes, accroupi, le corps s’enroulant autour de lui-même et la tête dressée.

A gauche sur le socle, figure l’inscription Thập bát kim, trọng nhị bách tam thập tứ lang tứ tiên tam phân (« en or de 10 âge [soit de l'or 24 carat, pur à 99,99%], pesant 234 lạng 4 tiền 3 phân (soit environ 8,7 kg) ») et à droite, celle portant la date de création Minh Mạng bất niên thâph nguyệt cát nhật tạo (« Fondu le jour faste du 10e année de la 8e année de Minh Mang (1827) »).

En 1828, l’empereur Minh Mang décida que dorénavant ce sceau ne sera à apposer que sur le décrets impériaux de grande importance comme les intronisation des impératrices douairières.

11

12

Nguyên Phuc Chu (1675-1725), ancêtre des souverains Nguyên, fut le premier seigneur à faire fondre en or le premier sceau pour la transmission de l’empire, le Đại Việt quốc Nguyễn Chúa vĩh trấn chi bảo, en 1709 (voir http://carnetdephilippe.canalblog.com/archives/objets_en_or__vietnam_/index.html). Lors son intronisation en 1802, l’empereur Gia Long ordonna l’usage de ce cachet comme sceau de transmission de l’Empire. Il figure parmi les Trésors remis par l’empereur Bao Dai et actuellement conservé au Musée de Hanoi.

13

14

En 1846, un bloc de jade de grande taille fut découvert dans le district de Hoa Diên (province de Quang Nam) et offert à l’empereur Thiêu Tri (1841-1847). L’empereur ordonna d’en faire le Grand Sceau de Transmission de l’Empire en remplacement de celui du seigneur Nguyên Phuc Chu.

De forme carré (13 cm x 12,7 cm), d’une hauteur de 14,50 cm, ce cachet porte l’inscription : 大南受天永命傳國璽Đại Nam thụ thiên vĩnh mệnh truyền quốc tỷ ou « Mandat éternel du Ciel, sceau en jade pour la transmission de l’héritage de l’empire du Dai Nam [nom du royaume qui signifie Grand Viet] ».

Un dragon tournant autour de son corps, la tête hissée et la queue en panache, a été soigneusement sculpté pour servir de prise. A gauche et à droite du la base figurent, l’inscription đắc thượng cát lễ thành phụng chỉ cung tuyên (soit « achevé le jour faste, fête de Dai Tu ») et Thiệu Trị thất niên tam nguyệt thập ngũ nhật (« 15e jour du 3e mois de la 7e année du règne Thiêu Tri (1847) ») permettant de le dater. La mention Nam Giao đại lễ để cáo (« proclamé lors du sacrifice du Ciel au Nam Giao ») gravée sur la face antérieure prouve qu’il a été officiellement présenté au Ciel lors de la sacrifice du Nam Giao afin de bénéficier de la protection céleste. En effet le 15e jour du 3e mois, l’empereur Thieu Tri célébra en personne la cérémonie Đại tự thỉnh mệnh trời đất (« Grande cérémonie demandant les instructions au Ciel et à la Terre »), demandant le soutien de ses Ancêtres pour bénéficier le fortune pour le royaume longtemps. Après la cérémonie, il fit graver neuf caractères Đại Nam thu thiên vĩnh mệnh truyền quốc tỷ (« Mandat éternel du Ciel, sceau en jade pour la transmission de l’héritage de l’Empire »). L’empereur publia l’édit : « En ce jour Vạn Thọ, le sceau en jade achevé, respectueusement nous choisissons le 1er de ce mois pour préparer en personne la cérémonie pour présenter ce sceau en jade au Temple des Ancêtres avant de le ranger soigneusement dans le palais Cần Thành, avec le sceau Truyền quốc tous deux solennels, pour prolonger la fortune et témoigner des difficultés de développer le patrimoine, de le conserver. Il faut méditer ceci pour s’efforcer de continuer. Il faut avant tout être consciencieux pour profiter après pleinement ; il faut être généreux pour bénéficier de la paix. Si par bonheur, cette grande œuvre pourrait être conservée éternellement, pour transmettre aux générations futures à jamais, ce serait une bonne chose ! … ».

Ce sceau est utilisé sur les ordonnances royales adressées aux pays vassaux et dans promulgations pour le peuple. Il figure toujours sur la table centrale le jour de l’intronisation de chaque souverain.

15

16