9f2ad531a0167eef044ff277507ef564

Comme peintre de la Marine, Gaston Roullet (Ars-en-Ré, 15.11.1845-7 – Paris, 02.12.1925) se rendit à Huế en septembre 1885. Le docteur Hocquard note dans Une campagne au Tonkin (Paris, Arléa, 1999): « J'ai trouvé à Haï-Phong un gai compagnon de voyage : Gaston Roullet, peintre du ministère de la Marine, qui se rend en Annam et qui m'accompagnera dans toutes mes excursions. C'est une excellente recrue que ce brave artiste, le premier qui ait osé risquer le pied dans notre nouvelle colonie. Grâce à lui, j'ai passé des heures charmantes et, pendant tout ce voyage pénible, je n'ai pas eu un seul instant d'ennui » (pp. 556-557). Pendant que Hocquart prenait des photographies des lieux traversés, de Tourane (Đà Nẵng) à Huế, Roullet « croque d'un crayon rapide les points de vue pittoresques qui passent à sa portée » (pp. 562-563) ; d'où les surnoms que lui donnèrent les vietnamiens : Ong quan ké bout [ông quan cái bút] soit « le mandarin Pinceau » pour Roullet et Ong quan ké Dên [ông quan cái đèn], « le mandarin Lanterne » pour Hocquard. Durant ce séjour, lors d'une audience accordée par l'empereur Đồng Khánh, l'artiste sollicita de réaliser le portrait du souverain. Cette séance fut relaté par Hocquard : « Ce n'est pas chose facile que de faire le portrait d'un roi d'Annam ; à chaque instant, le royal modèle se dérobe pour venir juger de l’œuvre de mon ami, et puis, cette robe jaune est impossible à reproduire : les couleurs les plus vives de la palette n'arrivent pas à la rendre ; d'ailleurs Roullet a des distractions ; on entend chuchoter derrière les paravents qui masquent l'entrée du sérail ; des yeux curieux regardent à travers les fentes de cette mince cloison et des rires étouffés partent de tous les coins. Le roi fatigué lève la séance au bout de dix minutes. Roullet promet qu'il achèvera le tableau à la légation, de souvenir et d'après mes photographies, et qu'il l'enverra ensuite au palais » (p. 635).

Le choix du bastion de Mang Cá n'est pas pas purement fortuit mais politique. En effet, le traité de Patenôtre, signé le 06 juin 1884, concéda à la France les deux bastions situés dans l'angle Nord-Est de la citadelle de Huế, le trấn Bình Đồng, aussi connu sous le nom de Đồng Mang Cá. Politiquement, cette concession était un geste symbolique d'une grande importance. En effet, pour la première fois, une armée étrangère s'établissait dans l'enceinte même de la Cité Impériale.

Gaston Roullet (1847-1925)
« Le Manca - Hué », 1885
Aquarelle et encre sur papier, 19.5 x 45.5 cm,
Signée et datée en bas à gauche « Gaston Roullet / Le MANCA – Hué / 1XX5 »
Une inscription en bas à droite suivie de la signature de E. Detaille.
Art Richelieu
Vente tableaux XIXe 
Dimanche 6 décembre, Barbizon
Lot 151
Est. 600 / 800 €