7cdb1a86de1dcfdef910a2f6e4f4b7eb

Hanoi – Conducteur de Brouette. Carte-postale recolorées d’après une photographie de Dieulefils.

 

La brouette annamite (ou tonkinoise) faisait partie des images pittoresques, si exotiques qu’appréciaient tant les Français, au même titre que le pousse-pousse. Elle figure sur les clichés des photographes, de Hocquard à Dieulefils, reproduite dans la plupart des journaux illustrés de l’époque et, bien entendu, sur les cartes-postales... Le plus souvent, un paysan transportant un ou plusieurs cochons.
Il n’est donc pas surprenant de la retrouver sur des bronzes « souvenir » comme celui qui sera mis en vente par Cornette de Saint Cyr le 24 mars 2017.

 

Cor Asie 20 02 17100929

 

LA BROUETTE TONKINOISE
VIETNAM, 20° SIÈCLE
Bronze, H. 16 cm - L. 23,5 cm
Vente Cornette de Saint Cyr, 24/03/2017
Lot 86
150 / 250 €


Le docteur Hocquard donne une description détaillée de ces brouettes : « Elles sont entièrement construites en bois et leurs différentes pièces sont retenues avec des chevilles, également en bois ; elles sont munies comme les nôtres de deux pieds qui permettent de les poser d’aplomb à terre, mais elles en diffèrent absolument au point de vue du mode de répartition de la charge. La brouette indigène est disposée de telle façon que le chargement pèse le moins possible sur les bras qui la conduisent : la roue est placée non pas en avant de la charge, comme dans nos brouettes européennes, mais au-dessous. Dans ces conditions, et comme cette roue est assez haute, la plate-forme qui supporte le chargement est sur un plan relativement élevé par rapport aux montants. Il en résulte qu’il faut une certaine habitude pour conduire cette brouette bien en équilibre lorsqu’elle est chargée. Nos soldats ne peuvent y parvenir sans de grands efforts et sans verser à chaque instant. Les Annamites, au contraire, habitués, en marchant avec leurs grandes balances suspendues au bambou, à tenir compte de tous les effets de l’équilibre, tirent de leur brouette un excellent parti » (Une campagne au Tonkin, Paris, Arléa, 1999, p. 248). 

 

$_57

Cochinchine Orientale – Annamite brouettant un pourceau, d’après une photographie envoyée par un missionnaire.